Imprimer

 

                                                                          Pierre-Paul-Riquet-20presseGF1

   Pierre-Paul RIQUET

Le Canal du Midi "

par M. Mariano MARCOS, membre titulaire (séance du 4 janvier 2016)

Le lundi 4 janvier 2016, l’Académie de Montauban a vu le nouveau Bureau en action, animé par M. Philippe Bécade, président et M. Jean Luiggi, secrétaire général. Après un bref rappel concernant le Dictionnaire des Montalbanais, dernier ouvrage de l’Académie, le président a reçu M. Mariano Marcos au fauteuil libéré par M. Pierre Theau dont étaient rappelés son parcours professionnel, son engagement de résistant et son talent de poète, lecture de sonnets à l’appui.

Ensuite, l’architecte honoraire des Bâtiments de France s’exprimait sur un sujet qui lui était cher : le canal du Midi, à l’aide d’un diaporama conséquent.

 

Le Canal du Midi, que nous connaissons tous, au moins de nom, très longtemps avant de constituer le beau paysage pour la promenade et le plaisir du touriste que nous lui connaissons aujourd’hui, est d’abord le résultat d’un projet économique particulièrement ambitieux de structuration du territoire. La liaison fluviale entre Méditerranée et Océan se heurte à la difficulté d’alimenter en eau un canal artificiel.

Pierre Paul Riquet, entrepreneur brillant, utilise et stocke les eaux de la Montagne Noire au service du projet de canal qu’il met en œuvre dès 1666, il y a 350 ans. Il mène de front le creusement du canal, la construction des écluses et des ouvrages annexes, la construction des rigoles d’alimentation et des barrages de rétention des eaux, tant et si bien que le canal est opérationnel dès 1681, soit 15 ans plus tard seulement !

Le Canal du Midi, après trois siècles d’usage intense, en particulier transport du vin et des céréales, perd au milieu du 20ème siècle sa valeur commerciale. C’est le moment où son usage touristique commence à mettre en exergue sa valeur culturelle et patrimoniale, valeur confirmée par l’inscription du Canal du Midi sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en décembre 1996.

Aujourd’hui c’est l’ouvrage d’art autant que l’œuvre d’architecture qui fait l’objet d’une attention particulière lors des chantiers divers qui sont présentés. Tous ces travaux de réparation, de restauration, de modernisation et de mise en valeur sont réalisés tous les ans pour maintenir l’extraordinaire machine hydraulique en service, tout en conservant intacts l’esprit et l’âme du canal qui perdurent depuis sa conception par Pierre Paul Riquet.

 A la fin de la conférence, innovation pour l’Académie, la parole était donnée à la salle qui ne s’est pas privée de poser des questions, sous la vigilité du président.