LES SEANCES DE 2018

 

Les séances sont publiques et ont lieu généralement le premier lundi de chaque mois sauf au durant l'été. Elles se tiennent à la Maison de la culture de Montauban. La séance solennelle se déroule au théâtre Olympe de Gouges de Montauban, le 2ème dimanche de décembre.

Vous trouverez dans cette page les comptes-rendus de ces séances, par ordre chronologique inversé.

" 

Lyautey1

Lyautey au Maroc

 

 LYAUTEY au Maroc et la dynastie Alaouite " 

par M. Yves RIPOLL, membre titulaire (séance du  4 avril 2016)

            L’Académie de Montauban a eu le plaisir d’écouter l’agréable conférence de M. Yves Ripoll, membre titulaire, sur le thème Lyautey au Maroc et la dynastie alaouite. Hubert Lyautey (1854-1934), maréchal de France, académicien, a assumé le mandat de résident général au Maroc de 1912 à 1925.

            Un accident d’enfance l’oblige à rester alité pendant 7 ans. Il acquiert une vie normale à 12 ans. Ce qu'il perd en jeux d'enfants et exercices physiques est compensé par la lecture et un éveil précoce de son intelligence. Il fait ses études au lycée Sainte-Geneviève de Paris où il apprécie la pratique religieuse et une certaine sympathie royaliste. Il choisit le métier des armes et est reçu à Saint-Cyr en 1873. Envoyé en 1877 en Algérie comme officier de cavalerie, il reste influencé par ce pays lorsqu’il revient en métropole, suite à la publication d'un essai : « du rôle social de l'officier dans le service militaire universel ».

 

Rigail-de-lastours-31

François Rigail de Lastours (1855-1885) et l’aventure africaine

par Mme Bénédicte PELISSIE du RAUSAS, membre associée (séance du 7 mars 2016)

Sur la maison à l’angle de la rue du Moustier et des allées Mortarieu, à Montauban, une plaque de marbre a été placée sur laquelle nous pouvons lire : « François Rigail de Lastours / Explorateur du Congo / Décédé à Lastourville (Congo) le 15 juin 1885 / Est né dans cette maison / Le 26 mai 1855 ».

Qu’est-ce qui a pu conduire ce Montalbanais dans l’aventure dangereuse de l’Afrique ? Qu’espérait François Rigail de Lastours de ces contrées que les géographes décrivaient «  nhospitalières, mystérieuses, fermées», lui le jeune homme raffiné « grand et sec, avec son teint brun ses yeux noirs, vifs, sa bouche railleuse, le cheveu dru et noir », lui qui «  savait la vie et l’aimait pour tout ce qu’elle a seulement d’élégant et de délicat » ?

 

                                                                         douaumont361

Le fort de Douaumont en 1916 

  " Verdun 1916 : le début de 300 jours en enfer", 

                   par le général Noël CHAZARAIN, membre titulaire (séance du 1er février 2016)                                            

« Le nom de Verdun est devenu comme un synonyme synthétique de patriotisme, de bravoure et de générosité » : ainsi débutait, avec ces mots de Raymond Poincaré, la conférence de M. Noël Chazarain, membre titulaire, sur le thème Verdun février 1916 : le début de 300 jours en enfer. Durant dix mois, cinquante deux millions d’obus feront dans les deux camps plus de 700 000 victimes : 306 000 morts ou disparus et 406 000 blessés. L’enfer !

 

                                                                          Pierre-Paul-Riquet-20presseGF1

   Pierre-Paul RIQUET

Le Canal du Midi "

par M. Mariano MARCOS, membre titulaire (séance du 4 janvier 2016)

Le lundi 4 janvier 2016, l’Académie de Montauban a vu le nouveau Bureau en action, animé par M. Philippe Bécade, président et M. Jean Luiggi, secrétaire général. Après un bref rappel concernant le Dictionnaire des Montalbanais, dernier ouvrage de l’Académie, le président a reçu M. Mariano Marcos au fauteuil libéré par M. Pierre Theau dont étaient rappelés son parcours professionnel, son engagement de résistant et son talent de poète, lecture de sonnets à l’appui.

Ensuite, l’architecte honoraire des Bâtiments de France s’exprimait sur un sujet qui lui était cher : le canal du Midi, à l’aide d’un diaporama conséquent.