Refrain

Cantem Monclar, la fièra vila,
Dont lo renom al lenc s’esten.
Ciutat activa, mès tranquilla,
Brilha totjorn al prumièr reng.

Chantons Monclar, la fière ville,
Dont le renom au loin s’étend.
Cité active, mais tranquille,
Elle brille toujours au premier rang.

1

Aici sembla que la natura
A profusion nos a donat
L’aire pus viu, l’aiga pus pura,
Lo cèl d’un blu mai azurat.

Il semble ici que la nature
A profusion nous a donné
L’air plus vif, l’eau plus pure,
Le ciel d’un bleu plus azuré.

2

Avem tanben nòstras filhetas
Frescas e ròsas, als uèlhs vius.
Son l’agrement de nòstras vòtas,
Las flors de nòstras reunions.

Nous avons aussi nos fillettes
Fraîches et roses, aux yeux vifs.
Elles sont l’agrément de nos fêtes,
Les fleurs de nos réunions.

3

Se l’estrangièr nos ren visita,
L’aculh que receu d’un cadun
Lo met a son aise de suita,
Ambe nos-aus lèu, fa pas qu’un.

Si l’étranger nous rend visite,
L’accueil qu’il reçoit de chacun
Le met à son aise tout de suite,
Avec nous bientôt, il ne fait qu’un.

4

Quand retornam d’un long voiatge,
Et que de lenc vesèm l’ostal,
Emocionats, sèm sens lengatge
En visquent lo país natal.

Quand nous revenons d’un long voyage,
Et que de loin nous voyons la maison,
Emus, nous restons sans langage
En voyant le pays natal.

5

Los autres còps del temps de guèrra,
Monclar s’illustrava sovent,
Mès ara, dins la patz, es fièra
D’anar totjorn en progressent.

Les autres fois en période de guerre,
Monclar s’illustrait souvent,
Mais maintenant, dans la paix, elle est fière
D’aller toujours en progressant.

Per finir :

Quand finissem nòstras seradas 
E que’l public pareis content,
Totes avèm mèsmas pensadas : 
Festar Monclar, tot en cantent.

Quand nous finissons nos soirées
Et que le public paraît content,
Nous avons tous les mêmes pensées :
Fêter Monclar, tout en chantant.


N.B. : texte écrit selon la graphie classique des Troubadours, dite aussi normalisée, mise en place à partir du système Perbosc-Estieu, perfectionnée par Louis Alibert et répandue par l’Institut d’Estudis Occitans.
           

Règles de lecture :
pour prononcer [ o ] on écrit « ò » ;
le « o » se prononce comme [ ou ] en français ;
le « e » comme un [ é ] et le « v » comme un [ b ] ;
le « nh » comme [ gn ] et le « lh » comme « lieu » ;
le « u » reste comme [ u ] et le « a » en finale devient [ o ] faible ;
les « n » et « r » en finale sont quasi-muets.
les accents aigus marquent l’intonation ;
ne pas oublier de diphtonguer les au, òu, eu, ai...